dimanche 11 novembre 2012

à la pêche aux mou-les mou-les mou-les...

on chantait cette comptine quand j'étais enfant... pourtant des moules au Québec dans les années 60, je ne me souviens pas en avoir mangé!  Ce devait être un peu abstrait je suppose...

En tout cas, maintenant c'est très facile de s'en procurer et c'est super bon, très rapide à faire, pas cher.

Un paquet de moules de l'épicerie (+ ou - 1 kg, + ou - 5$) ou du poissonnier, un oignon ou un poireau, du beurre, du vin blanc (un petit verre), une belle poignée de persil frais, du poivre et c'est tout ce qu'il vous faut pour régaler 2 personnes!



Ici, on les a faites au poireau, comme on s'est régalés!

Lavez les moules à grande eau.  Si certaines sont ouvertes, cognez-les sur le comptoir, elles doivent se refermer, sinon c'est qu'elles sont mortes faut les jeter... comme celles qui sont cassées.  C'est important.

Dans votre grand fait-tout mettre un morceau de beurre et les moules par dessus.  Puis le poireau nettoyé et coupé en tronçons.  Puis le persil.  Encore un morceau de beurre.  Un petit verre de blanc par dessus tout ça.

Sur le rond à maximum pendant 3 minutes, remuez remuez remuez.  Encore 3 minutes.  Normalement les moules sont ouvertes et ça sent hyper bon.

Servez les moules avec leurs coquilles, poivrez bien le bouillon et arroser les moules avec.

Quelques moules sont encore fermées?  Hop encore 2 minutes à grande chaleur.  Elles sont encore fermées? Poubelle.  C'est comme ça.

La prochaine fois, je les ferai au fenouil.  En tranches, tout juste blanchi avant de le mettre sur les moules.

Quand je les fais avec un oignon je mets du poivre vert en grains.

L'autre fois chez Normand, on a flambé les moules au Pernod, et on a mis de la crème dans le bouillon qu'on a fait réduire un peu, waouh!




3 commentaires:

Kim Garceau a dit…

Très tentantes ces moules... C'est vrai que c'est tellement économique d'en faire soi-même!!!!

Au gré du marché a dit…

Délicieuses ces moules!
Un plaisir à manger et à partager!
Lou

verO a dit…

J'adore les moules marinières. Mais ce sont elles qui ne m'aiment plus, tout comme d'autres fruits de mer depuis quelques années. Je deviens malade. Allez savoir pourquoi ?
Regalez vous et pensez à moi la prochaine fois que vous en mangerez.
;-)