jeudi 29 septembre 2011

taguée 2 fois!

Je ne connaissais même pas ce truc... et paf 2 fois et le même jour... pour Lou c'est facile 7 petites choses en rapport avec la nourriture et qui seraient "intimes".  Allons-y!

  1. le déclancheur:  Daniel Pinard
  2. voir les gens goûter à ma nourriture peut me faire monter les larmes aux yeux de bonheur
  3. faire un plat en petite quantité ne m'intéresse pas (j'ai tjrs eu du mal avec ça, parlez-en à mon ancien compagnon du temps de avant le resto, bonjour les restants!)
  4. peut faire des kilomètres pour manger LA glace (genre en Italie) et être déçue du parfum choisi après y avoir pensé et repensé (pourquoi mais pourquoi j'ai pris chocolat blanc, je n'aime pas le chocolat blanc...)
  5. Ne fais jamais de tests avant (sauf pour les trucs avec de la gélatine...)
  6. Trouve très injuste que la nourriture fasse grossir (pourquoi ce ne serait pas chialer, être de mauvaise foi ou même oublier de goûter qui ferait grossir)
  7. est un peu énervée par la tendance macro plat dans grande assiette avec écume de machin aux molécules inversées ( ahhh, je l'ai dit) 
Pour Loïc c'est différent, si j'ai bien compris (il a un accent c'est pas possible, mais d'où vient-il?).  Faut associer 2 trucs qui ne vont pas ensemble mais qu'au bout du compte marche...  C'est pas trop trop mon genre... bien que, pour l'exemple cher ami, nous faisons à l'occasion, un sandwich qui marche très bien et qui a beaucoup de succès: jambon, banane et bleu!  change l'emmenthal pour le bleu tu verras c'est bon!  Pour le reste je crois que rien ne surprendra personne, mais je me lance.

  1. la pastèque avec la féta
  2. la menthe dans la soupe de carotte
  3. le poivre et le chocolat
  4. la tomate et le sel (ouh là, celle-là elle est forte! tomate et mangue c'est bon aussi...)
  5. la pêche et le poivre long de l'Inde (voir prochain post)
  6. non, franchement, je n'ai aucun talent dans ce truc
  7. te dire, c'est pas moi qui y aurait pensé à la poutine!
Et pour vous punir, Lou je te propose le jeu de Loïc et Loïc celui de Lou. Bingo!  Allez, je vous aime!



lundi 26 septembre 2011

des brownies mais quasiment du fudge!

Ici, ce soir, je vous dévoile LE truc pour faire des brownies complètement smooth... limite du fudge, du fudge comme dans le Maine, où on a l'impression qu'il n'y en a pas de meilleur dans le monde entier!


D'abord, of course, des ingrédients de première qualité... du bon chocolat, des noix fraîches (entendre non rances, donc pas question de faire le ménage du placard... tant pis) et si vous vous sentez en moyens (parce que c'est quand même pas donné)  du beurre d'amandes...  la recette vient du site "chocolate et zucchini et date de 2009 (signe qu'elle est bonne, ce qui est bon dure...)

ingrédients:

120g de beurre coupé en dés
230 g de chocolat en pistoles ou haché
140 g de farine
40 g de cacao non sucré
une bonne pincée de sel
80 g de beurre d'amandes  (sinon mettez 200g de beurre)
250 g de sucre
4 oeufs
200 g de noix (de grenobles, noisettes, pistaches c'est tellllement beau, d'amandes...)

Au micro-ondes en prenant garde qu'il ne brûle pas, allez-y doucement, faites fondre le beurre et le chocolat

Tamisez la farine, le cacao, le sel

Au malaxeur, ajoutez le beurre d'amandes et le sucre au mélange de chocolat et beurre.  Ajoutez les oeufs un à la fois en mélangeant bien entre chaque.

Ajoutez le mélange de farine en mélangeant juste ce qu'il faut pour qu'il n'y ait plus trace de farine mais sans plus. Ajoutez les noix.

Mettre dans un moule (de silicone c'est tellement magique pour démouler), sinon... franchement, je sais pas, il faudrait p.e. beurrer, enfariner...

Cuire 28 minutes (chez moi) à 350F... et tadam! le truc... mettre au frigo dès la sortie du four.  Attendre le lendemain pour découper et déguster, wow, quelle texture! ça fond dans la bouche!


en petites bouchées sucrées avec une cerise de terre...








dimanche 25 septembre 2011

encore une idée de salade, oui.

C'est une salade bien inspirée.  Je trouve.

  1. Un mesclun bien frais, bien croustillant.  Comment on faisait avant ces boîtes?  
  2. Un oeuf mollet: l'eau (salée, c'est plus facile pour éplucher après) bout: on met l'oeuf 5 minutes, on le met à refroidir dans l'eau glacée, on écale.  
  3. Du saumon fumé. 
  4. De la ricotta, la dure, pas celle en pot. 
  5. Des amandes fumées (de l'épicerie). Mais on peut en faire en faisant griller des amandes entières à la poêle et en versant du tamari ou de la sauce soya en fin de cuisson, c'est très bon aussi.
  6. Quelques cerises de terre (physalis)
  7. Un beau crouton
  8. Un peu de vinaigrette de vinaigre balsamique (1/3 vinaigre, 2/3 huile d'olive, sel et poivre)

samedi 24 septembre 2011

confiture de prunes P.Q.

J'avais dit à Gérard (le frère de Michel) qui allait faire une petite virée vers la gaspésie: si tu passes par la maison de la prune (vers Kamouraska) tu m'en rapporte, je veux faire des confitures et c'est en plein la saison (il y a 2  semaines).  Il a probablement passé juste devant la maison de la prune mais sans la voir... et il a quand même réussi à m'en trouver avant d'arriver à Québec!  Merci Gérard!  Voici la confiture de prunes.

LA confiture... qui est juste pas trop prise, pas trop liquide, pas trop sucrée... qui goûte vraiment la prune!  Et qu'il faut faire vraiment très attention de ne pas vider le pot à deux avec le fromage le soir... pour en avoir avec les toasts le lendemain matin. Très à mon goût, très très.



pour 1 kg de prunes dénoyautées, 700 gr. de sucre. 1 jus de citron. 1 morceau de beurre.

Mettre les fruits, le jus de citron et le sucre dans votre chaudron la veille au soir et laisser macérer au comptoir toute la nuit.

Le lendemain faire bouillir.  Moi je fais avec le thermomètre électronique.  C'est bien simple, si vous n'en avez pas et que vous aimez les confitures maison, investissez.  Vraiment c'est fantastique.  Fini les: c'est prêt, hum j'attends encore un peu... et puis houf, ça bout depuis quand déjà? ça doit être correct. Et la cuillère dans le congélateur (ou c'est l'assiette qu'il faut mettre???)

Bref, moi j'aime la confiture à 104C.  Pas trop dure, pas trop liquide.  Facile.  Un morceau de beurre pour enlever l'écume (oui oui, c'est le truc à Isabelle!)

Mettre dans les pots stérilisés pendant que la confiture est super chaude, normalement ça pop tout seul.  Moi je les conserve de toute façon au frigo... et si on en fait beaucoup on pourra faire des tartes comme celle-ci!  et ça c'est bien bon aussi!

lundi 19 septembre 2011

salade Waldorf parce que c'est le temps des pommes!

Que c'est le temps des pommes et qu'il fait encore bon comme l'été... disons au soleil et à l'abri du vent, d'accord.  Mais quand même quel fabuleux mois de septembre!  Ce n'est pas gênant de servir encore des salades repas.  Celle-ci n'est pas la version classique... elle est directement inspirée de celle servie dans les restos "Soupsoup" à Montréal.  On y retrouve pommes et céleri bien sûr, mais aussi des noix de Grenoble caramélisés au sirop d'érable et salés à la sauce soya, miam, et du bleu comme fromage, remiam...

ingrédients pour 8 belles salades repas:

5 c. soupe de raisins secs
1/4 t. de vin rouge
4 pommes bien croquantes
jus d'un citron
5 ou 6 branches de céleri, leur feuilles
1/2 t. de fromage bleu (l'Ermite de l'abbaye St-Benoit du Lac)
2 ou 3 grosses poignées de mesclun par personne

1/2 t. de noix de Grenoble
2 c. soupe de sirop d'érable
1 c. thé de sauce soya

et pour la vinaigrette: 

3 c. soupe de yogourt nature
1/3 t. de mayonnaise 
1/4 t. de fromage bleu en petits morceaux
4 c. soupe d'eau bouillante
poivre

Faire chauffer le vin au micro-ondes et y faire gonfler les raisins secs pendant 10 minutes. Égoutter. Réserver.

Couper les pommes en morceaux, les arroser de jus de citron. Y ajouter les céleris coupés de la même dimension.  Hacher les feuilles de céleris et les incorporer.  Ajouter les raisins.  Mélanger délicatement.

Faites griller les noix de grenoble dans une poêle anti-adhésive.  Lorsqu'elles sont bien chaudes ajouter le sirop d'érable et faire chauffer quelques minutes en brassant sans arrêt.  Ajouter la sauce soya et retirer du feu.  Attendre un peu et goûter.  C'est bon, ça pas de bon sens!

Préparer la vinaigrette en fouettant ensemble tous les ingrédients.  Dans un doseur assez haut et étroit et avec un "bras mixeur" c'est très rapide...

Monter vos assiettes en mettant le mesclun, le mélange avec les pommes par dessus, les noix de grenoble, le fromage en morceaux pas trop petits et arrosez de vinaigrette.





samedi 10 septembre 2011

quand je joue à la vedette!

voici le lien d'une émission française à laquelle j'ai participé il y a quelques semaines... toute une expérience, l'équipe de tournage qui débarque chez-moi et avec laquelle j'ai passé toute une journée, de 8h00 à 20h00!  Chez-moi, à ma boulangerie favorite, chez mon amie Françoise et au resto!  La diffusion a eu lieu cette après-midi en France (peut-être au Québec plus tard...)

Émission "Cousins cousines" diffusé à France 3 Charente Poitou.

jeudi 8 septembre 2011

pizza pour soir d'automne qui sent l'été

Pas vraiment une recette... une idée de pizza, quand on a plus d'idées pour souper.  Quand on ne veut pas cuisiner mais que ce soit bon, que ce soit rapide... pas trop calorifique.  Bref une bonne idée.  Et bonne vraiment, savoureuse, vraiment.

ingrédients pour 2 pizzas (pour 2 grandes personnes si on ne mangent que ça...)

2 tortillas de 12"
2 grosses c à t. de pesto
2 tomates
sel
1 courgette
un bout de chorizo piquant
quelques beaux morceaux de feta mariné dans l'huile
2 grosses grosses poignées de roquette
huile d'olive

Préchauffer votre four à 400F

Étaler le pesto sur les tortillas.
Couper les tomates en tranches, épépiner pour ne laisser que la chair, étaler sur la pizza sans surcharger.
Saler les tomates.
Couper la courgette en rondelles très minces, disposer sur la pizza en chevauchant les tomates.
Mettre 5 ou 6 rondelles très fines de chorizo sur chaque pizza.
Ajoutez les morceaux de feta par-ci par-là.

Cuire entre 5 et 10 minutes, ouvrir une bouteille de chianti, le servir.

Sortir les pizzas, mettre plein de roquette dessus, ajouter un bon filet d'huile d'olive.

Trouver que franchement le bonheur tient à peu de chose... et se croire presque là-bas!

mardi 6 septembre 2011

gâteau aux carottes hyper moelleux!

Je pense que c'est parce que ça sent l'automne... comme une envie de "confort food"...  Un vrai gâteau aux carottes! Sans ananas (j'ai fait un sondage, le vrai c'est sans, désolé Ricardo...), avec des raisins secs, des noix et un glaçage au fromage Philadelphia.  Idéalement, on le mange dans un café du centre-ville, où il y a des journaux, plein de monde qu'on connait "de vue", avec un café ou mieux un grand thé Earl Grey, yeah!

Bon, normalement c'est pas comme ça... mais là question pratique, je le décline en "cup cakes".  N'empêche c'est beau!  Et pour celles (ou ceux) qui ont des p'tits loups, c'est bien pratique pour la boîte à lunch non?
ingrédients pour 27 "cup cakes":

gâteau:

2 t. de farine 
2 c. thé poudre à pâte
2 c. thé de bicarbonate de soude
2 c. thé cannelle
3/4 c. thé sel
3 t. carottes râpées
1 1/2 t. noix de grenoble hachées
2 t. raisins secs
2 t. cassonade 
1 t. huile de canola
4 oeufs

glaçage:

250 gr. fromage Philadelphia à temp. ambiante
120gr. de beurre non salé à temp. ambiante
3 3/4 t. sucre à glacer tamisé
1/2 jus de citron

Marche à suivre pour le gâteau:

Mettre les raisins secs à tremper dans de l'eau bouillante.

Mélanger la farine, la poudre à pâte, le bicarbonate, la cannelle et le sel. Réserver

Dans un autre bol, mélanger les carottes râpées, les noix et les raisins "essorés".

Au batteur électrique, battre la cassonade et l'huile.  Ajouter les oeufs un à un en battant bien entre chaque pour que le mélange soit bien lisse et homogène.

Ajouter le mélange de farine en plusieurs fois en ne battant juste ce qu'il faut pour incorporer la farine mais pas plus.

Incorporer doucement le mélange de carottes, noix et raisins secs.

Mettre dans les moules de papier en les remplissant presqu'au bord.

Cuire entre 20 et 25 minutes à 350F

Marche à suivre pour le glaçage:

Au batteur électrique bien mélanger le beurre et le fromage.  Ajouter graduellement le sucre en poudre jusqu'à ce que le mélange soit lisse.  Ajouter le jus de citron et bien battre.

Lorsque vos petits gâteaux sont refroidis, garnissez-les du glaçage à l'aide d'une poche à pâtisserie et d'une douille cannelée, ajoutez un cerneau de noix.






Merci à Isabelle pour le point de départ...

dimanche 4 septembre 2011

biscuits lime pistaches

Voici des biscuits tous beaux tous simples, et ça change des flocons d'avoine ou du chocolat!  En fait, si ces biscuits goûtent un peu les pâtisseries syriennes c'est la faute à la pistache, la lime, et surtout la fleur d'oranger... avec un thé à la menthe, on se croirait à "la grande mosquée"!
ingrédients pour 28 biscuits:

1 1/4 t. sucre
1/2 t. huile de canola
3 c. table lait
1 c. table fleur d'oranger
2 c. thé vanille
1 c. table jus de lime (+ou- 1/2 lime)
1 c. thé de zeste de lime
1/4 t. fécule de maïs
1 3/4 t. farine
1 c. thé poudre à pâte
1/2 c. thé sel
4 grains de piment de Jamaïque écrasés au mortier
1/3 t. pistaches hachées pour la finition

Au mélangeur fouetter ensemble le sucre, l'huile, le lait, la fleur d'oranger, la vanille, le jus et le zeste de lime.

Incorporer la fécule de maïs, gratter les parois du bol à quelques reprises pour bien la mélanger.

Mélanger ensemble la farine, la poudre à pâte, le sel et les épices.  Ajoutez en plusieurs fois au premier mélange, bien mélanger.

Faire de petites boules (cette pâte se travaille très bien, elle ne colle pas aux doigts, un vrai bonheur quand on a fait des truffes aux chocolats la veille et qu'on a du répondre au téléphone...).  Bref, de petites boules qu'on roulent dans les pistaches hachées.


Enfourner sur la grille du haut de votre four préchauffé à 350F.
 8 min. pour des biscuits moelleux, un peu plus pour des croustillants...

Ces biscuits sont librement inspirés d'une recette de Véronique du beau blog "Rose Madeleine"